la guerre la guerre la guerre ! celle que l’on perd

Rappelons qu’en signe de riposte aux sanctions occidentales, la Russie a introduit, en août 2014, un embargo sur plusieurs denrées alimentaires. Cette mesure de rétorsion concerne notamment les produits laitiers, la viande et les fruits et légumes en provenance de l’UE, du Canada, de l’Australie et de la Norvège. En juin 2015, l’embargo alimentaire russe a été prolongé suite à la prorogation par l’UE de ses sanctions.

Légumes
© Flickr/ Michael Stern

Fin mai, le premier ministre russe a fait savoir que le gouvernement russe préparerait des propositions concernant la prolongation des sanctions russes contre l’Union européenne jusqu’à la fin 2017.

Or, le 1er juin, la Russie a exclu de la liste des produits couverts par l’embargo la viande et les légumes utilisés pour la fabrication des aliments pour bébés.

Les fruits et légumes africains bientôt sous embargo russe?

La Russie pourrait interdire l’importation de fruits et légumes en provenance de certains pays d’Afrique, vue la non-conformité des documents qui les accompagnent aux normes russes et la difficulté de confirmer leur origine.

Les fruits et légumes en provenance de nombreux pays africains, dont le Bénin, la Guinée-Bissau, le Nigéria, le Burkina Faso, le Cameroun, la République démocratique du Congo ainsi que certains autres, sont soupçonnés de pénétrer sur le marché russe accompagnés de faux certificats phytosanitaires ou de documents non-conformes aux normes russes, a annoncé la porte-parole de l’organe de contrôle sanitaire en Russie Rosselkhoznadzor Ioulia Melano.

Depuis la mise en vigueur de l’embargo russe, les fournisseurs européens cherchent par tous les moyens de contourner les restrictions russes. Parmi leurs astuces préférées, mettre des étiquettes « origine: Biélorussie ».

Ainsi, la douane russe a vu passer tout un éventail de produits « extrêmement exotiques ». Dans cette liste des raretés jamais vues figurent des crevettes et des moules « biélorusses », produits qui ont laissé perplexes de nombreux internautes, car la Biélorussie n’a pas la chance d’avoir un accès à la mer…

Il y a aussi du jambon ibérique « biélorusse » et même plus que ça: la Biélorussie est entrée dans le top 10 des fournisseurs d’oranges, de mandarines, de cocos, d’ananas et de mangues. En 9 mois, la Russie a importé de Biélorussie 553 tonnes d’ananas. Mais quelles terres fertiles possède ce pays!

Outre les problèmes avec la documentation, Mme Melano a évoqué la difficulté de confirmer l’origine des produits. Ainsi, l’organisation appréhende qu’en réalité il puisse s’agir de produits en provenance de pays frappés par l’embargo russe, qui arrivent sur le marché sous couvert de fruits et légumes africains.

source : https://fr.sputniknews.com/international/201608061027179261-embargo-alimentaire-russe/

Publicités

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s