DUGIN: La mondialisation et le libéralisme sont sur le point de s’effondrer – mais qui et quoi ensuite?

Image associée

Par Alexandre Dugin – Le libéralisme et la mondialisation ont définitivement échoué. La situation me rappelle les dernières années de l’URSS. A cette époque, le vrai pouvoir était encore totalement entre les mains du Parti communiste qui contrôlait presque tout, mais en même temps tout le système était terminé. Et on pouvait le sentir.

Aujourd’hui, nous nous trouvons exactement dans la même situation avec la domination mondiale des élites libérales. Ils contrôlent toujours tout, mais c’est déjà fini. Ils disparaîtront aussi rapidement que le communisme en Europe de l’Est. La mobilisation anti-populiste (anti-Poutine, anti-Assad, anti-Chine, anti-Brexit, anti-Iran, anti-Salvini, etc.) montre leur présence dans les rangs de Bernard-Henri Lévy, Macron, Soros, Rothschild ou Clintons un état d’agonie pure. C’est fini pour eux.

Ils ne peuvent plus gouverner. Ils sont condamnés. Ils persisteront et pourront gagner un peu de temps avant l’effondrement final et irréversible, mais leurs jours sont comptés.

Ils n’ont plus d’influence sur l’avenir, ils l’ont perdu. Le Messie ne viendra pas dans cet «État d’Israël» tel qu’il est maintenant – Naturei Karta le comprend très bien. C’est une parodie faite par l’homme, pas un miracle eschatologique, c’est en soi une fausse nouvelle. Donc ça va finir.

Même chose avec la version libérale de la «fin de l’histoire». C’était une présomption totalement fausse. Même chose avec l’idéologie des «droits de l’homme» – personne ne croit plus à ce mensonge hypocrite, à deux normes, néo-impérialiste. Il en va de même pour la «croissance économique infinie» ou la «classe moyenne mondiale» ou la «société civile». La même chose avec ‘Post-Modernism’ et ‘The Enlightenment ( l’éveil ndt )’.

Il n’y a pas de continuité possible pour cela à l’avenir. Nous approchons du moment d’une grande discontinuité.

Cela ne veut pas dire que l’avenir nous appartiendra certainement, mais la vérité est que ce ne sera plus le leur. C’est ouvert une fois de plus. La censure libérale de mes livres sur Amazon, ou des vestes jaunes, ou des interdictions de FaceBook contre toutes les formes de discours non libéraux (formes de vie non-libérales ou vie) sont les signes que la fin est proche.

Tous ceux qui sont sanctionnés et interdits aujourd’hui, tous ceux qui sont blâmés pour être des pays voyous ou «poutinistes», tous ceux qui sont marginalisés et criminalisés – Blancs, populistes, hommes, défenseurs de la justice sociale, traditionalistes, conservateurs, etc. probablement les premiers à apparaître dans la période post-libérale. Mais cela n’est pas certain et il n’existe pas de plan ou de stratégie pour l’avenir. Cela peut être une victoire à la Pyrrhus.

Notre rejet instinctif du libéralisme est peut-être sain et logique, mais c’est une sorte de réaction contre le mal pur qui devient trop évidente. Quand leur règne prendra fin, personne ne sera prêt pour la prochaine étape. Ils n’ont pas d’avenir. Mais il se peut que nous n’en ayons pas non plus.

Nous sommes trop engagés dans la lutte contre l’assèchement du marais mondial libéral, qui est toujours immense et puissant, et nous ne pouvons rien discerner au-delà de cela.

Je propose: finissons-les d’abord et nous verrons quoi faire après. Mais demain a déjà commencé. Et ils sont absents dans l’ère à venir. Nous devons donc être mieux préparés pour cela. L’agonie de la Bête libérale est dangereuse mais l’avenir est également très problématique. Aujourd’hui, les libéraux gouvernent le monde et supportent tous les risques pour cela. Ils échouent, ils perdent leur légitimité, ils vont disparaître.

Mais… Qui va prendre la responsabilité de l’humanité après eux? Nous voyons et sommes plus ou moins d’accord sur ce qui ne va pas, mais nos idées sur la façon de sortir de ce gâchis sont encore très vagues. Ici, nous ne sommes généralement pas d’accord sur ce qui est bon. Cela peut être un défi sérieux. Ils sont terminés et je suppose qu’ils le savent déjà. Mais le fardeau de la responsabilité réelle pour le sort de l’humanité, bien qu’il ne soit sûrement pas à son meilleur stade aujourd’hui, est énorme.

Quand ils vont y aller, qui va pousser et prendre le pouvoir ?

C’est le bon moment pour y réfléchir…

Edité par Joaquin Flores

traduction : rocbalie & google translate

source : https://www.fort-russ.com/2019/03/dugin-globalization-and-liberalism-is-on-the-verge-of-collapse-but-who-and-what-comes-next/

Une réflexion sur “DUGIN: La mondialisation et le libéralisme sont sur le point de s’effondrer – mais qui et quoi ensuite?

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s