Syrie : la débandade US se précise

après être allé voir cet article

Les militaires jordaniens s’opposent à toute aventure militaire en Syrie

vous pourrez mieux apprécier la traduction ci dessous

Les troupes syriennes avancent vers les forces spéciales américaines et britanniques

Photos showing British special forces operating in Syria against Isil Photos Montrant les forces spéciales britanniques opérant en Syrie contre Isil Credit: BBC

Les troupes de Bashar al-Assad sont en sur une route de collision avec les forces spéciales occidentales, après avoir progressé vers leur base d’entraînement dans l’est de la Syrie au cours du week-end.

Les soldats pro-gouvernementaux sont maintenant à moins de 15 milles d’al-Tanf – un hub fortement fortifié pour les forces spéciales américaines et britanniques qui forment des groupes rebelles syriens qui combattent l’Etat islamique d’Irak et le Levant (Isis) près de la frontière irakienne .

L’assaut est dirigé par les forces iraniennes, qui commandent les troupes syriennes et un certain nombre de combattants Libanais du Hezbollah avec l’aide des jets russes dans les cieux.

L’armée syrienne a été alarmée par deux mois d’avances de l’armée syrienne libre (FSA) contre Isis qui a permis aux rebelles d’assurer une large étendue de territoires peu peuplés s’étendant du sud-est de Damas jusqu’à la frontière avec l’Irak et la Jordanie.

Les forces syriennes ont récemment transporté des chars et des missiles de surface à l’avant vers l’est avec les unités modérées de la FSA dans un avertissement apparent à la coalition dirigée par les États-Unis, qui lance des sorties contre Isil dans la région.

SAS near al-Tanf base in Syria
SAS près de la base al-Tanf en Syrie Crédit: BBC

« Les Iraniens sont ceux qui font la promotion de leur mouvement vers al-Tanf, en utilisant le slogan Fighting The Grand Satan, c’est-à-dire les États-Unis et la coalition internationale », a déclaré Mozahem al-Saloum, porte-parole de la brigade de l’armée syrienne gratuite à la base.

Le secteur est stratégiquement important pour le gouvernement et ses alliés.

La capture de la route tout au long de la base de Tanf rétablirait le lien du régime avec l’Irak allié dans le sud.

L’autoroute de Damas-Bagdad était une importante voie d’approvisionnement en armes pour les armes iraniennes en Syrie jusqu’à ce que Isil saisisse un vaste territoire le long de la frontière irakienne-syrienne.

L’ armée syrienne est également désireuse d’être la première à arriver et de prendre le contrôle de Deir Ezzor, situé à l’intérieur de l’île, au nord de Tanf, qui abrite le plus grand dépôt de pétrole de la Syrie.

Les États-Unis ont envoyé un message clair selon lequel toute avance du gouvernement vers leur base ne sera pas acceptée. Cependant, il n’est pas clair comment les forces spéciales réagiront à toute provocation grave.

La Russie a bombardé la garnison en juin 2016 , mais aucune blessure n’a été signalée. Les avions américains ont été brouillés en réponse, mais n’ont pas réussi à arrêter le raid aérien.

M. Saloum a déclaré que si l’unité était menacée, elle «réunirait les ennemis pour empêcher le régime de se déplacer plus loin», se référant à d’autres factions de la FSA qui ne coopèrent pas actuellement.

Le récent accord signé au Kazakhstan pour établir des zones dites sûres dans quatre régions de la Syrie a effectivement gelé les combats entre le régime et les rebelles dans les principaux bastions de l’opposition d’Idlib, Homs, Deraa et Aleppo.

L’arrêt de l’activité des rebelles dans les régions les plus fortement contestées au nord et au centre du pays, conjugué à la capitulation à grande échelle de combattants de l’opposition à Damas, a libéré les troupes du gouvernement pour se déplacer vers l’est.

Le développement s’est produit lorsque des délégations gouvernementales et d’opposition se sont réunies à Genève pour la sixième série de négociations de paix parrainées par les Nations Unies.

Les efforts visant à mettre fin à la guerre se déroulent maintenant selon deux voies rivales: le processus politique formel organisé au siège de l’ONU en Suisse et, depuis janvier, des discussions parallèles dans la capitale kazakhe Astana, négociées par la Russie, l’Iran et la Turquie.

traduction rocbalie & google translate

source : http://www.telegraph.co.uk/news/2017/05/15/syrian-troops-advancing-towards-us-british-special-forces/

Publicités

3 réflexions sur “Syrie : la débandade US se précise

  1. A partir du moment où la Turquie n’est plus dans la coalition, les États Unis ne peuvent que perdre. Ils perdront probablement tous leur dominions coloniaux que sont les roitelets arabes, mais aussi et surtout Israèl. Parce que parier sur quelques brigands kurdes, et s’aliéner les arabes, les perses, et les turcs -soit 3 anciennes civilisations- pas besoin d’être un Jeremy pour en deviner l’issue, même une femme de ménage, vous le dirait. Les américains vont droit vers un échec et mat.
    Apparemment les vrais géostratèges US compétents et confirmés ont tous été remplacés par des idéologues de l’AIPAC.

    Aimé par 1 personne

      1. « pour l’instant la Turquie n’est pas complètement sortie de la coalition »
        En l’état je ne peux pas être catégorique sur le sujet-j’attends confirmations-. Cependant au vue des informations que nous avons il semble bien que la Turquie s’achemine vers une sortie de l’OTAN et un recentrage vers ses propres intérêts géostratégiques à long terme.. Je ne sais pas si on se dirige vers la résurgence de l’infâme empire néo-ottoman.

        Aimé par 1 personne

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s