Le FN et la grève : la haine de classe sous le vernis social.

Par Bruno Guigue

En faisant grève, le monde ouvrier se bat pour la défense des droits de tous les salariés. Il utilise le seul moyen légal dont il dispose pour combattre un projet imposé par le dogmatisme libéral de l’Union européenne. Face à cette crise, que fait le Front national ? Il salue le courage de ces compatriotes attachés à un modèle social conquis de haute lutte ? Il soutient le combat difficile de ces ouvriers et de ces employés appauvris par la crise et menacés dans leur emploi ? Il affirme une solidarité sans faille avec des Français qui défendent leurs intérêts contre le rouleau compresseur de la mondialisation capitaliste ?

Non, le FN fait chorus avec les chiens de garde de la presse bourgeoise. Il dénonce la CGT. Il réclame qu’on rétablisse l’ordre. « Certains représentants syndicalistes, qui ne représentent qu’eux-mêmes et qui sont toujours aux abonnés absents quand il s’agit de combattre les vrais problèmes portent une lourde responsabilité dans le chaos que connaît aujourd’hui le pays », écrit Marine Le Pen. Et Marion Maréchal-Le Pen en rajoute : « Ces syndicalistes, ultimes adeptes d’une lutte des classes périmée, n’ont aucun scrupule à infliger à leurs concitoyens des difficultés supplémentaires dans leur quotidien. » (pages fb officielles).

Sans vergogne, le FN exige à la fois le retrait du projet gouvernemental et la répression contre ceux qui le combattent. « Que Manuel Valls cesse d’avoir la main qui tremble et assume son autorité en faisant cesser cette stratégie du chaos alors que nous vivons sous état d’urgence », exige Marion Maréchal-Le Pen. Ce parti prétend protéger le peuple français de la jungle libérale ; il se veut la seule alternative au système oligarchique ; il se rêve en ultime recours contre la décadence de la nation. Mais à la première escarmouche avec l’oligarchie financière, le FN détale comme un lapin. Héroïque en paroles contre les diktats de l’Europe libérale, il prend la poudre d’escampette dès il s’agit de passer aux actes.

suite de l’article : http://arretsurinfo.ch/le-fn-et-la-greve-la-haine-de-classe-sous-le-vernis-social-par-bruno-guigue/

Publicités

Une réflexion sur “Le FN et la grève : la haine de classe sous le vernis social.

  1. « Ces syndicalistes, ultimes adeptes d’une lutte des classes périmée,.. » tout est dit dans cette phrase. J’ai commencé à me désolidariser de Soral et Dieudo dés qu’ils ont commencé à se rapprocher du FN. Non pas que qu’ils aient tord tous les deux sur tout, loin s’en faut, mais entendre Dieudo appeller à voter Marion LePen à l’election régionnale releve de l’irresponsabilité. En fait de la connerie la plus bete! Quand à Soral ces coups de gueule devant la caméra contre tout le monde ça va cinq minutes!

    Le FN se revele au grand jour dans ce qu’il a toujours été, un supplétif du pouvoir mondialiste, là pour casser la lutte des classes rien de plus, rien de moins. Ce dont je suis sur et certain, c’est que dés qu’il arrivera au pouvoir, il n’arretera pas les flux migratoire, mais les encadrera, pour mieux légaliser la mondialisation et c’est le FN qui signera le Traité Transatlantique, au nom du peuple français. Ils pousseront quelques gueulantes ça et là sur l’Islam, les « racailles » des banlieues, peut être contre la Chine, la Corée du Nord, eventuellement contre la Russie…puis se ralliera comme tout le monde à l’oligarchie mondialiste. Le système politique français est complètement vérouillé.

    Aimé par 1 personne

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s