Et si l’Allemagne jouait double-jeu ? Par Master T


A lire ( en bas de page ) sur : http://leblogalupus.com/2016/03/11/leurope-vend-a-la-turquie-la-corde-pour-se-pendre-et-si-lallemagne-jouait-double-jeu/

 

D’un côté, elle prône plus d’Europe, plus de ralliement autour de ses décisions, les plus absconses, mais refuse une harmonie fiscale qui condamne forcément l’Euro et la survie de l’U.E.

A l’époque de la crise grecque, dans sa phase aigüe, Von Schauble appelait au Grexit tandis que de l’autre on maniait le gant de velours (Merkel entre autres). On pensait alors qu’il s’agissait de la stratégie classique, façon flic, qui pour obtenir des aveux en sont amenés à manier 2 rôles extrêmes : celui de la brute et du gentil. Le problème que je soulevais alors était que derrière cette stratégie grossière se cachait possiblement une opportunité réelle de faire sauter le système U.E avec comme cause première la Grèce comme unique coupable, au regard de l’Histoire, du méfait accomplis… mais Tsipras a plié d’abord sous les menaces américaines et de ses nervis (FMI, BCE) … l’empire veille comme il veilla les rencontres fructueuses du « Papandréou, Berlusconi, deux chefs de gouvernement (qui) viennent de tomber. Nous sommes en temps de paix. Deux chefs de gouvernement viennent de tomber sous la pression internationale » dixit M. BAROIN dans son » journal de crise ». Merkel et les autres était sous le contrôle de leur maitre : Obama…

L’U.E ne peut survivre sans harmonisation fiscale et l’Allemagne, qui le sait, aurait beaucoup à donner de son P.I.B pour soutenir les pays du sud… sacrifice impossible, il va de soi !

De fait, et face à ce qui semble inéluctable, l’Allemagne aurait toutes les bonnes raisons de faire sauter l’U.E… et sa dépendance vis à vis de Washington. L’Allemagne est une colonie impériale des USA depuis 1945, celle-ci a noyauté ses médias et détient apparemment de nombreux rouages dans ses institutions, de plus elle a plus à gagner, économiquement, d’un rapprochement avec la Russie qu’avec les USA.

Les décisions prises par Merkel et fortement soutenues par le grand patronat incestueux public/privé, de faire venir des millions d’immigrés, n’a qu’une conséquence logique absolue : celle de générer une onde de choc massive dans toute l’U.E et c’est avec, comme chant du cygne, la nécessaire rétribution, pour chaque pays membre, de cette manne providentielle que l’on achève Schengen…Ce sont là les premières mailles du détricotage européen. Bien sûr tout cela n’est pas facile, les partenaires de la première heure et ses suivants ont tout à perdre à ne pas plier AUX injonctions teutonnes car ils ont misé leur carrière et leur train de vie sur le billot de la servitude zélée… celle de leur collaboration qui ne permet aucune réversibilité et qui autorise tous les extrêmes… l’idiotie en particulier avec le déshonneur comme légion accrochée en pins de collection.

Il ne faut pas être dupe, il s’agit clairement de se faire « harakiri » en poussant plus loin la logique « humanitaro-fraternelle » de la fédération comme principe dogmatique coagulateur, substrat de son ADN,revendiqué par la (twilight) zone européenne… et ce, alors même que ce choc ne peut que générer en retour une révolte des nationaux (déjà bien lotis depuis des décennies par ces vagues migratoires ininterrompues venues des anciennes colonies, et depuis élargies aux pays ruinés par la misère… la mondialisation dans toute sa splendeur).

La montée des eurosceptiques, classés irrémédiablement comme « fascistes », œuvre à la dislocation des nations, à la fois entre elles mais aussi au sein d’elles-mêmes. La grande récession qui amorce son éclosion et qui nous mènera à la dépression… le temps qu’il n’en faut pour les médias et les faiseurs de marchés de la nommer ainsi et nous aurons alors le terrain fertile d’une série en chaine d’émeutes voir, au pire, de guerres civiles.

Ce que recherche l’Allemagne c’est la rupture consommée entre le monde d’avant et celui qui doit émerger, et nous devons en passer par le chaos général parce que au fond, au-dessus du grand merdier, l’oligarchie trouvera toujours le moyen de subsister, s’enrichir et consolider son pouvoir… affranchis cette fois du maitre absolu : « l’oncle Sam ». Diviser, opposer, imposer… et s’imposer !

Il va de soi que tout ceci n’est qu’une théorie (pas si fumeuse ?) qui n’attend que la réalité des expériences qui font le tissu de l’Histoire… et toute théorie n’étant qu’une croyance, elles ont ceci en commun de n’être que des paris sur le réel qui lui est fondamentalement absolus et véridique en lui-même… alors, attendons de voir les prochains épisodes pour connaitre l’épilogue de cette crise aux multiples contractions utérines.

Publicités

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s