l’Inde tacle un amiral américain

traduit depuis : http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/2016/03/06/india-snubs-an-american-admiral/

Selon la rumeur , les Américains, dans leurs conversations privées avec des interlocuteurs indiens qui sont des faiseurs d’opinion, ont critiquer le ministre de la Défense Manohar Parrikar . Leur grief reste le même – Parrikar est «lent» dans la prise de décision. Washington espère que pendant la  visite a Delhi le mois prochain de la secrétaire US à la Défense Ashton Carter quelques milliards de transactions d’armes en dollars pourrait être finalisé et que le ministère des Affaires extérieures aurait alors pu en quelque sorte réussi à piloter la convention de soutien logistique { Logistique Support Agreement (LSA)} . Un haut responsable du Pentagone a déclaré lors d’une audience au Congrès américain la semaine dernière que le LSA est finalement en vue de finalisation .

Le LSA est devenu particulièrement urgent car il se rassemblent des tempêtes à l’horizon en Asie occidentale et les chiens de guerre commence à tirer sur la laisse. La Russie déplace son lourd porte-avions Admiral Kuznetsov dans la Méditerranée pour mener sa flottille navale déployée. (http://tass.ru/en/defense/860815).

Promotion de l’armement et encouragement a la sinophobie vont ensemble pour la diplomatie des États-Unis; ils se renforcent dans des objectifs mutuellement . Ainsi, nous voyons une nouvelle poussée pour embarquer l’Inde à bord de la stratégie de rééquilibrage des États-Unis en Asie. Du point de vue des États-Unis, l’optique d’une entente américano-indienne dirigée contre la Chine fonctionnerait bien dans la mesure où elle aura inévitablement des répercussions de la normalisation sino-indienne. Ainsi, ces derniers temps, les responsables du Pentagone ont commencé à difuser des reportages dans les médias indiquant que les Etats-Unis et l’Inde projettent de réaliser «patrouilles conjointes» dans les eaux contestées en mer de Chine méridionale, dont la Chine revendique comme son territoire souverain. (Voir mon blog http://tass.ru/en/defense/860815. )

Pour sûr, ce fut une performance magistrale par le commandant américain du Pacifique amiral Harry Harris lors d’une conférence parrainée par le ministère des Affaires extérieures à Delhi la semaine dernière quand il est allé la ligue supplémentaire pour émit l’idée et le nom à l’idée de US-Indian de patrouilles conjointes »dans la mer de Chine du Sud. Harris a dit (en présence des hauts responsables de l’AEM et un haut diplomate chinois), «Dans un avenir pas trop lointain, les navires de la Marine américaine et indienne travaillerons ensemble et cela deviendra une vue commune et bienvenue dans les eaux Indo-Asie-Pacifique » .

 le flou est traditionnellement la moitié de la diplomatie américaine et les Américains savent comment créer une illusion optique pour déclencher des perceptions erronées qui leur permettent de pêcher en eaux troubles. Mais alors, l’amiral Harris a été frappé dans la semaine par une roquette tirée depuis Delhi. De manière significative, il était nul autre que l’indécis, léthargique et lent ministre indien de la Défense qui a démystifié la vision de Harris. Parrikar a déclaré:

Parrikar a également abordé Accord de soutien logistique: <<Il (LSA) est bénéfiquee pour la nation sur différents point. Nous serions certainement pour dire que notre gouvernement est très actif sur presque tout. Nous ne voulons pas retarder inutilement les choses. Donc, nous ne travaillons proprement , les discussions se poursuivent sur beaucoup de choses >> .

Une des bonnes choses au sujet de la mondialisation est que ce mot se déplace très vite, non? Parrikar semble être conscient qu’il «retarde inutilement les choses ».

Il est compréhensible que les Américains bouscule l’Inde pour les laisser entrer à travers le <<fait en Inde >> passerelle. Mais alors, ils ne veulent pas se séparer d’une quelconque technologie.ils veulent l’Inde pour continuer à acheter et ils bousculent le gouvernement l’entrainant a prendre des décisions hâtives. D’où la campagne de diffamation contre certains fonctionnaires qui se trouvaient sur leur chemin – Antony puis, Parrikar maintenant.

Même un co-secrétaire nouvellement nommé ou secrétaire supplémentaire dans le MOD vient rapidement sous contrôle américain intense – que ce soit dans son ADN pour jouer à la balle avec les vendeurs d’armes et de leurs intermédiaires (à l’avantage mutuel, bien sûr.)

Publicités

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s