élection iran

Iran : une élection peut en cacher une autre

http://graduateinstitute.ch/events/_/events/corporate/2016/iran–une-election-peut-en-cache

L’Iran vote le 26 février, pour la première fois depuis l’accord de Genève du 14 juillet 2015 relatif au contentieux nucléaire. Le premier scrutin consiste à renouveler le Parlement. Il est peu probable que le président Rohani obtiendra une majorité qui lui soit favorable. Non seulement parce que nombre des candidats réformateurs ou rafsandjanistes n’ont pas été homologués par le Conseil des Gardiens de la Révolution. Mais aussi parce que le Parlement constitue un contre-pouvoir soucieux de faire valoir ses prérogatives constitutionnelles. Tous les présidents de la République en ont fait les frais.

Mais l’élection législative ne doit pas occulter un autre scrutin, concomitant : celui qui renouvelle l’Assemblée des Experts. Cette consultation est en elle-même importante puisque l’Assemblée des Experts désigne le Guide de la Révolution et devra, selon toute probabilité, choisir le successeur d’Ali Khamenei. Surtout, elle révèle le débat constitutionnel feutré sur les prérogatives du Guide de la Révolution, et sur le caractère personnel ou collégial de l’institution suprême de la République islamique. Au seuil de sa réintégration dans la communauté internationale, en pleine crise du Moyen-Orient, cette dernière ouvre une nouvelle page de son histoire, alors que la génération des révolutionnaires de 1979 est vouée à quitter la scène politique dans les prochaines années. Au-delà des résultats de ces deux consultations, ce sont bel et bien les transformations du régime qui doivent retenir l’attention. »

Jean-François Bayart est spécialiste de sociologie historique et comparée du politique. Il est titulaire de la chaire Yves Oltramare, et professeur d’anthropologie et sociologie du développement.

 

Vendredi 26 février ont eu lieu deux scrutins très important

D’une part :

le renouvellement des 290 sièges du parlement devrait, d’après des résultats partiels, permettre une meilleure représentation des modérés et des réformateurs, souvent alliés pour l’occasion face aux ultra conservateurs hostiles au président modéré Hassan Rohani.
Ces conservateurs contrôlaient le parlement avec 165 sièges.

Sur les 290 sièges du Parlement,

les réformateurs et modérés en ont pour l’instant obtenu 89 contre 86 pour les conservateurs, selon ces résultats partiels publiés par l’agence de presse Isna. Dix candidats indépendants ont également été élus mais sont pour l’instant inclassables.

Les résultats pour une soixantaine d’autres sièges devraient être annoncés d’ici mardi.

En revanche, un second tour devra être organisé en avril ou en mai pour départager les candidats briguant 51 autres sièges, et dont aucun n’a récolté suffisamment de voix pour être élu au premier tour

Alors que pour le Parlement, les résultats sont incomplets (certains sièges seront disputés lors d’un second tour en avril ou mai), les résultats sont connus pour l’assemblée des experts.
Sur 88 sièges, les modérés en comptent 51 (les 29 Experts du Peuple de Akbar Hashemi Rafsanjani et les 22 Amis de la Modération du président Rohani). En 2006, ils étaient largement minoritaires avec 29 sièges.

212 sièges sont déjà affectés au Parlement Sur les 290 sièges du Parlement,:

61 sièges pour les conservateurs hostiles à Rohani contre

81 aux réformistes (sans compter les

10 sièges de la Coalition de la Voix du Peuple (conservateurs modérés) et les

55 indépendants.

d’autre part :

L’autre scrutin qui a eu lieu le même jour est le renouvellement des 86 membres de l’assemblée des experts, élus tous les 8 ans.
D’après mes comptes,
sur Téhéran (16 sièges), 9 candidats sont issus des listes conservatrices, 7 des listes plus progressistes et 10 sont sur les deux.
sur Razavi Khorasan (6), les chiffres sont de 4, 2 et 3.
sur Khuzestan (6), 3, 2 et 2.
sur Azerbaijan oriental (5), 1, 1 et 4
sur Isfahan (5), 3, 3 et 2
sur Fars (5), 2, 3 et 3
dans les provinces avec 4 sièges et moins (45), 22, 18 et 22

Là aussi, les premières tendances sont favorables au partisans du président Rohani.

Publicités

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s