parfois le jeu des russes peu sembler incompréhensible :

d’une part :

ils accueille snowden (l’homme qui a été formé par la CIA , qui l’a quitté pour se faire embaucher par une entreprise privée , entreprise privée qui a obtenu un contrat de maintenance du matériel informatique de la NSA PENTAGONE . ce poste lui a permit juste parce qu’il disposait d’une clé USB  d’une super clé USB d’espionner tout seul et sans aide de quiconque , la NSA et d’enregistrer a leurs insu tout leur dossier .

d’autre part :

ils soutiennent les Unités de protection du peuple (YPG), bras armé du Parti kurde de l’union démocratique (PYD), qui bénéficient d’une assistance militaire du Pentagone.

bon faut dire pour être complet qu’en 2001 a la suite du 11 septembre quand la NSAa demandé 5 milliards de $ de budget a la chambre des représentants US ces radins de la chambre des représentant US n’avait  pas trouver mieux que de diminuer le budget de la CIA  de 5 milliard de $ et de les donner a la NSA .

la CIA s’est sentie lésé normal .

enfin pour ce qui est des russes on dirait qu’il agisse comme si ils jouait en soutenant a la fois la CIA et la NSA en s’arrangent pour qu’aucun des deux ne puissent l’emporter , mais que l’ exceptionnelle Amérique  soit la grande perdante  .

 

 ci dessous l’article de sputniknew

via

réseauinternational

 

En Syrie, l’ingérence des USA tourne à la mascarade

En Syrie, l’ingérence des USA tourne à la mascarade

Soit les Etats-Unis sont en pleine confusion et ne savent plus comment gérer une situation qui leur échappe, soit il n’y a plus de gouvernance dans ce pays, chaque faction n’œuvrant plus que pour son propre compte avec les moyens de l’Etat. Quoi qu’il en soit, la situation en Syrie laissera des traces irréversibles dont Washington aura du mal à se relever. RI

***

La confusion dans la politique syrienne des Etats-Unis se répercute sur les champs de bataille en Syrie, les groupes épaulés par la CIA combattant les forces soutenues par le Pentagone, constate un journaliste américain.

A l’heure actuelle, les Etats-Unis mènent en Syrie une guerre contre eux-mêmes par procuration, les protégés de Washington combattant les uns contre les autres, écrit Mike Giglio, correspondant de BuzzFeed au Proche-Orient.

« La confusion dans la politique syrienne se fait sentir sur les champs de bataille, les groupes épaulés par les Etats-Unis se combattent les uns les autres », explique le journaliste.

Et de se référer à des représentants d’un bataillon de l’opposition syrienne armée qui lui avaient parlé de leur confrontation avec les Kurdes syriens, groupe figurant parmi les forces les plus efficaces dans la lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique (EI, Daech).

« C’est très étrange, et je n’arrive pas à le comprendre », a dit Ahmed Othman, commandant du groupe Furqa al-Sultan Murad combattant l’armée syrienne.

Et de raconter que la semaine passée, il avait été attaqué par des Kurdes syriens dans la province d’Alep.

Le correspondant indique que les forces qui s’opposent en Syrie sont soutenues par différentes administrations américaines. Furqa al-Sultan Murad reçoit des armes dans le cadre d’un programme de la CIA, alors que les Unités de protection du peuple (YPG), bras armé du Parti kurde de l’union démocratique (PYD), bénéficient d’une assistance militaire du Pentagone.

« Les Américains doivent arrêter les YPG, en leur disant +écoutez, vous attaquez les groupes que nous soutenons, comme nous vous soutenons+. Mais ils ne font que regarder ce qui se passe. Je ne comprends pas la politique américaine », a avoué M.Othman.

Selon les analystes, les confrontations de ce genre témoignent de sérieuses erreurs politiques des Etats-Unis.

« C’est un problème très grave. (…) Face à la Russie, notre influence faiblit à tel point que les gens ne nous écoutent plus », a relevé Andrew Tabler, de l’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient.

Or, le colonel Patrick Ryder, porte-parole du Commandement central des Etats-Unis, a affirmé à BuzzFeed n’avoir aucune information sur les confrontations entre différents groupes d’opposition en Syrie.

« La situation en Syrie est toujours très compliquée. Je vous assure toutefois que nous nous concentrons sur le soutien aux forces locales combattant Daech », a déclaré le colonel.

Le département d’Etat a également confirmé à BuzzFeed que la situation sur le terrain devenait de plus en plus compliquée.

Les YPG sont autant soutenues par les Américains que par les Russes. Les Kurdes syriens reconquièrent des territoires dans le nord des provinces d’Alep et d’Idlib sur fond de succès remportés par l’armée arabe syrienne avec le soutien de l’aviation russe.

En même temps, depuis plusieurs jours, les positions des YPG en Syrie sont pilonnées depuis la Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan qualifiant de terroristes les Kurdes syriens et exigeant de Washington qu’il choisisse entre les YPG et Ankara.

Publicités

3 réflexions sur “parfois le jeu des russes peu sembler incompréhensible :

participez : Laisser un commentaire . . .

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :