Ryad et la Bombe, une question à deux Ryals

Strategika 51

Après le lancement d’une des plus grandes campagnes de propagande noire depuis la guerre d’Afghanistan (1979-1989), le Royaume d’Arabie Saoudite a commencé à propager des informations non officielles concernant sa capacité à se doter de l’arme nucléaire en un temps record, notamment en cas d’un éventuel essai nucléaire iranien.

S’agit-il d’une variante de la notion de l’ambiguïté nucléaire au Moyen-Orient, une politique entamée par Israël dès le milieu des années 70 et surtout après les révélations de Mordechaï Vanunu (John Crossman) en 1987?

D’après nos informations, Ryad aurait exercé depuis fin 2014 une pression croissante sur le Pakistan au sujet de son arsenal nucléaire, décrit comme étant l’un des plus « prolifiques » au monde.

Or, l’Arabie Saoudite joue un rôle de premier plan dans le financement du programme nucléaire pakistanais.

Néanmoins, la composante confessionnelle assez complexe des dirigeants de l’armée pakistanaise, très soucieux de garantir un équilibre entre sunnites et chiites…

Voir l’article original 112 mots de plus